Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Juillet 2020 - Le travail aux temps du coronavirus

il y a 20 jours

La crise sanitaire que nous traversons actuellement a bouleversé maints aspects de notre quotidien, y compris notre vie professionnelle. Le 17 mars a signé le début d’une nouvelle ère, l’occasion pour les entreprises de lancer ou d’accélérer leur digitalisation pour permettre à leurs collaborateurs de travailler à distance.

Ainsi, pendant les deux mois de confinement, 6 à 8 millions de salariés en France ont été forcés à travailler à distance, permettant ainsi à des milliers de sociétés de mener un test « grandeur nature » du télétravail, aussi bien pour ceux qui y avaient déjà recours que pour ceux qui ne l’avaient jamais envisagé.
Les leçons à tirer de cette expérience inédite sont nombreuses. Tout d’abord, le passage au télétravail et la capacité avérée des salariés à adopter le travail à distance a amené les dirigeants à envisager une diminution des espaces de bureaux, d’autant plus que l’immobilier représente le deuxième poste de dépense d’une entreprise après la masse salariale. C’est ce qu’a constaté le conseiller en immobilier Savills dans une analyse du marché de bureaux à travers 20 villes en Europe et en Asie-Pacifique. En France, on prévoit une baisse de 14% de la location et de la vente de bureaux (source : Knight Frank France).

Diminuer la surface de bureaux louée implique de repenser la conception des espaces. Si le travail flexible (en anglais « flex office » ou « hot desking ») avait le vent en poupe avant la crise sanitaire, les contraintes de distanciation sociale soulignent la limite de cette méthode. C’est une réelle question que se posent les experts et opérateurs de bureaux, le but premier étant d’assurer la santé, la sécurité et le bien-être des salariés.

Sur le court terme, c’est, entre autres, le positionnement du mobilier ou encore les éléments de séparation qui permettent de sécuriser les bureaux. Ainsi, plusieurs entreprises ont étoffé leur offre de séparateurs de bureaux ou encore d’hygiaphones, largement utilisés par les commerçants depuis le début du confinement. D’autres métiers se réinventent. On peut citer l’exemple de menuisiers qui se sont spécialisés dans la personnalisation des bureaux à destination des 76% de Français qui estiment que la pratique du télétravail devrait être plus développée en France (source : Odoxa).

Sur le plus long terme, le bureau devra se réinventer et justifier son utilité. Plus qu’un lieu de travail, le bureau se définira de plus en plus comme un espace pour créer du lien social et de la convivialité. Il faudra s’interroger sur l’évolution des espaces à proposer aux salariés avec probablement moins de postes individuels, plus d’espaces de collaboration, de brainstorming, et de co-création.

L’équipe de gestion
Achevé de rédiger le 24 juillet 2020

*La société de gestion Architas France déploie l’offre AXA Private Management dédiée à la clientèle privée d’AXA. Gestion Privée d’AXA France – Juillet 2020

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus