Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Mai 2017 - Pénurie de main d'œuvre au Japon

il y a 4 ans

Il est désormais plus difficile de diner au Japon entre 2 heures et 7 heures du matin. En effet, plusieurs grandes chaines de restauration qui offraient des services 24 heures sur 24 ont décidé de fermer leurs établissements la nuit. Pourquoi ?

Tout simplement, parce qu’elles ne trouvent plus de salariés susceptibles d’occuper ces postes. Au Japon, le taux de chômage est tombé à 2,4 %. Le Japon est entré dans une phase de pénurie de main d’oeuvre. Ce phénomène ne touche plus uniquement la restauration et la distribution, mais désormais l’industrie l’est aussi. La société japonaise est confrontée à un problème de vieillissement de la population conjuguée à un véritable déclin démographique, puisqu’il y a chaque année au Japon 500 000 travailleurs de moins que l’année précédente.

Beaucoup s’accordent à dire que l’Archipel devrait recourir à l’immigration pour juguler ce phénomène. Néanmoins, cette option ne paraît pas avoir été envisagée par le gouvernement de Shinzo Abea, par peur de perturber une population extrêmement homogène et peu favorable aux flux migratoires. Si rien ne change, la population de l’Archipel nippon n’aura plus que 88 millions d’habitants en 2065 contre 127 millions en 2015.

Ce choc démographique ébranle toute la société et menace de disparition de nombreux métiers traditionnels. Au Japon, les PME et microentreprises représentent 99,7 % des sociétés et emploient 85,1 % des travailleurs. La moyenne d’âge des dirigeants de PME est passée de 47 à 66 ans en vingt ans.

Les entreprises s’adaptent et profitent d’une population de retraités bénéficiant – pour l’instant – de revenus solides. Le gouvernement voit dans le vieillissement une chance de donner de l’avance aux technologies développées par les entreprises japonaises. La priorité va aux transports, à la robotique et au médical.

Le choc du vieillissement au Japon ne fait que commencer.

Au niveau des équipes de gestion, nous pensons que le marché actions est attractif et devrait bénéficier de la reprise mondiale, même si les indices japonais restent très dépen-dants de la variation du yen (Le retour de la déflation rend ce marché difficile à décrypter).

L'Oréal se donne dix ans pour verdir ses produits

Article | Les Echos | 13/07/2021

Le géant mondial des cosmétiques va s'appuyer sur les « Green Sciences » pour que d'ici à 2030, 95 % des ingrédients de ses formules soient issus de sources végétales ou renouvelables. Un process par étapes qui va lui permettre d'imiter la nature, sans piller la planète.

Matières premières : le supercycle divise les...

Article | Les Echos | 22/06/2021

Le débat fait rage parmi les spécialistes des matières premières ! La remontée spectaculaire des cours après la pandémie correspond-elle à l'entrée dans un nouveau supercycle, c'est-à-dire une hausse des prix de l'énergie, des métaux et des produits agricoles destinée à durer au moins une dizaine d'années ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus