Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Responsible Spotlight

il y a un mois
Roundel Responsible Investing
La croissance rapide des obligations liées à la durabilité

L’intérêt croissant des investisseurs pour la transition vers une économie à zéro émission nette se reflète de plus en plus sur le marché obligataire. Depuis l’émergence du segment des obligations vertes en 2007, le marché mondial des titres à revenu fixe (« fixed income ») joue un rôle clé dans le financement de la transition vers un avenir durable. Aujourd’hui, l’émission de titres de dette durable dans le monde entier est sur le point de dépasser 1 000 milliards de dollars cette année, avec une prédominance des obligations vertes. Les obligations liées à la durabilité (« sustainability-linked bonds » ou SLB), qui constituent une innovation relativement récente, représentent une part faible mais en croissance rapide des émissions d’obligations durables. Sur ce segment, l’émetteur s’engage à atteindre des indicateurs clés de performance (ICP) spécifiques liés à des objectifs de performance en matière de durabilité, sous peine, par exemple, de devoir payer des coupons plus élevés.

En mars, le Chili a lancé la première obligation souveraine au monde liée au développement durable, ouvrant ainsi la voie à une utilisation plus large de cet instrument par les États. Cette obligation adhère à l’accord de Paris sur le changement climatique et comporte des indicateurs clés de performance, notamment l’objectif que le pays n’émette pas plus de 95 tonnes métriques de dioxyde de carbone et équivalents d’ici à 2030 et que 60 % de la production d’électricité provienne d’énergies renouvelables d’ici à 2032.

Sachant que de nombreuses entreprises sont confrontées à des défis majeurs dans la course à la carboneutralité d’ici à 2050, les SLB sont présentées comme des instruments innovants pour un financement crédible de la transition des industries, lorsque les formes traditionnelles de financement durable ne sont pas adaptées. Elles permettent donc à un plus grand nombre d’entreprises et de secteurs de s’engager sur le marché. Il y a cependant un bémol. Les SLB sont en grande partie non réglementées, mais adhèrent généralement à des principes volontaires publiés par l’International Capital Market Association (ICMA). Selon ces principes, les objectifs doivent être ambitieux, représenter une amélioration significative des indicateurs sous-jacents et aller au-delà du statu quo. Cependant, certains investisseurs et experts affirment que ces directives peu contraignantes présentent des risques de « blanchiment écologique ».

Roundel Responsible Investing
Notre point de vue

Nous comprenons l’importance de transformer les entreprises en sociétés durables. Et nous pensons que les SLB constituent un outil très pertinent pour contribuer à la lutte contre le changement climatique. Cela dit, pour que les SLB deviennent des produits d’investissement de premier plan dans l’espace des obligations durables, des mesures sont nécessaires pour empêcher l’écoblanchiment et assurer la transparence de l’allocation du capital. La nature flexible des SLB peut les rendre vulnérables au risque d’écoblanchiment. Ainsi, certaines émissions sont liées à des indicateurs clés de performance (ICP) qui sont manifestement faciles à atteindre.

Roundel Responsible Investing
Chez Architas

Chaque mois, nous passons en revue les mesures prises par Architas et le Groupe AXA pour assurer un avenir meilleur et plus durable àtoutes nos parties prenantes.

Ce mois-ci, nous avons célébré la Journée internationale de la femme, une célébration mondiale des réalisations sociales, économiques, culturelles et politiques des femmes, et un appel à l’action pour accélérer l’évolution vers la parité des sexes dans tous les domaines. AXA est convaincue que la parité hommes-femmes est une opportunité pour construire des équipes bénéficiant d’une grande diversité de pensées, d’expériences et de compétences, permettant ainsi à notre entreprise de mieux travailler dans sa globalité. C’est pourquoi le Groupe AXA s’est fixé comme objectif que, d’ici 2023, 50 % des postes de direction soient occupés par des femmes.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus