Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review : Les “stories” du mois d'avril

il y a 5 mois

QUICK LOOK
Les marchés

avril

-8,8%

S&P 500

-2,6%

EURO STOXX 50

0,4%

FTSE 100

-1,9%

CAC 40

-2,2%

DAX 30

-1,3%

BEL 20

-3,1%

FTSE MIB

1,6%

IBEX 35

3,2%

TOPIX
   
 Source : Bloomberg 29.04.2022
Bouleversements profonds

Bouleversements profonds

Le commerce mondial a baissé de 3 % après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Le trafic dans les ports à conteneurs les plus actifs de Russie a diminué de moitié, et le port ukrainien d'Odessa a été pratiquement coupé du monde. Dans le reste du monde, même si des répercussions se font ressentir aux États-Unis et même en Chine, l'Europe a encaissé le plus gros de l'impact, avec une baisse de près de 6 % des exportations. Au niveau des entreprises, Shell table sur une dépréciation de 5 milliards de dollars pour se retirer de la Russie, alors que BP estime la perte à un montant cinq fois supérieur. Et le brasseur géant Carlsberg encaissera un impact de 1,4 milliard de dollars sur la vente de son activité en Russie.

Elon Musk rachète Twitter

Elon Musk rachète Twitter

Elon Musk, l'homme le plus riche du monde, a concrétisé sa proposition d'achat de 44 milliards de dollars sur le réseau social Twitter. L'opération, qui comprend plus de 20 milliards de dollars de liquidités, devient la plus importante prise de contrôle par endettement de l'histoire. Malgré une opposition initiale, le conseil d'administration de Twitter a accepté l'offre d'Elon Musk qui a invoqué "la liberté d'expression". Autre acteur du secteur technologique, le titre Netflix a chuté de près de 40 %, alors que le géant du streaming prévoit une baisse de deux millions d'abonnés pour le trimestre en cours. Et parmi d'autres revers dus au confinement, Peloton s'est effondré suite à la dégringolade de ses ventes et Just Eat Takeaway n'a pas atteint des objectifs.

La Chine se reconfine

La Chine se reconfine

Shanghai, le centre financier chinois, a compté parmi les grandes villes reconfinées en réponse à l'épidémie de Covid-19. La politique stricte du "zéro-Covid" a remis en question les objectifs de croissance du PIB chinois pour cette année, après une baisse des ventes au détail de 3,5 % pour le seul mois de mars. De plus, le reconfinement a entraîné de nouvelles perturbations dans les chaînes d'approvisionnement manufacturières en Extrême-Orient, ce qui risque  d'impacter négativement le commerce mondial. Dans le même temps, le FMI (Fonds monétaire international) a revu ses prévisions pour le PIB mondial à la baisse, mettant en garde contre le danger pour la croissance généré par l'endettement accumulé en Chine et ailleurs à cause de la pandémie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus