Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

SIDELOOK - Juillet

il y a 2 ans

La refonte de l’Obamacare a été un argument majeur de la campagne de Donald Trump. Pourtant, fin mars, il a retiré son projet de réforme, faute de majorité au Congrès.
Marie-Hélène Leopold, spécialiste du secteur pharmaceutique et de la santé chez Amundi Asset Management, nous aide à mieux comprendre les rouages de la santé aux États-Unis.


 

Que représente le secteur de la santé aux États-Unis ?

Marie-Hélène Leopold : La santé a toujours été un enjeu politique et économique. Les dépenses de santé représentent 17% du Produit Intérieur Brut (PIB) soit 1,5 fois la moyenne des pays de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE). Mais en terme de qualité de soin, les États-Unis se situent plutôt en bas du classement. Il y a donc un problème entre le coût et la qualité des soins. Aussi, il faut savoir que près de 50 millions d’américains n’avaient pas de couverture santé et donc pas d’accès aux soins car trop chers. Malgré ses défauts, l’Obamacare a apporté un début de réponse à ce constat.

Qu’est-ce que l’Obamacare a changé ?

L’Obamacare est un ensemble de mesures sur la santé, la loi faisait plus de 1 400 pages… Je ne vais pas pouvoir tout détailler Mais l’idée très forte était de mutualiser les risques. Pour que tout le monde puisse avoir accès à une couverture, il a fallu obliger tous les citoyens, bien portants ou non, à souscrire une assurance santé. Et pousser les assurances à proposer des couvertures pour tous. Un système de pénalité a même été mis en place pour contraindre tout le monde à participer au système. Ce qui a été très contesté par les Républicains. Etre forcé de “payer pour son voisin” ne correspond pas vraiment à l’esprit américain. Mais cela a tout de même permis à plus de 20 millions d’américains d’accéder aux soins.

Faute de majorité au Congrès, Donald Trump a retiré son projet de réforme de l’Obamacare. Va-t-il pouvoir réaliser cette réforme ?

Mais il a déjà commencé ! Le 20 janvier, il a signé un executive order qui a autorisé les états à ne plus pénaliser les individus et les assurances qui décideraient de ne pas participer au système. Ce n’est pas un détail. Cela remet en cause le principe qui est de faire participer tout le monde. Seuls les gens malades vont souscrire des assurances et les primes d’assurance vont augmenter. Les assurances pourront décider de ne pas participer au système. Nous allons suivre de près les décisions des états. Cela pourrait faire imploser l’Obamacare.

Si l’Obamacare implose, est ce qu’un Trumpcare est envisageable ?

Oui effectivement Donald Trump a promis qu’il mettrait en place une couverture pour tout le monde et moins chère. Cela me semble peu réaliste… Il a aussi pas mal attaqué les laboratoires pharmaceutiques sur le prix officiel des médicaments (qui ne correspond pas au prix net réel, beaucoup plus bas). Aujourd’hui le gouvernement n’intervient pas sur le prix des médicaments. Si c’était le cas, l’effet d’annonce serait très négatif pour le secteur pharmaceutique. Mais je ne vois pas comment un contrôle central des prix, avec une implication encore plus grande du gouvernement, pourrait être voté par les Républicains et mis en place aux États-Unis. A voir...

Propos recueillis le 31 mars 2017.

The Monthly Review : Les « stories » de septembre

Article | Billets des gérants | 16/10/2019

BAISSE DES TAUX - QUELLES RÉPERCUSSIONS ?

The Monthly Review : Les « stories » de septembre

Article | Billets des gérants | 16/10/2019

 SEPTEMBRE -  Que s'est-il passé ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus