Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The monthly review : Les « stories » du mois d'aout

il y a 3 ans

QUICK LOOK

Encore plus de taxes douanières à l’avenir

Le président Donald Trump a imposé des taxes douanières de 10% sur le reste des importations de Chine, évalué à 300 milliards de dollars – puis a rapidement changé d’avis. Il semble que cette tranche concerne les produits électroniques grand public figurant en tête des listes de Noël pour les Américains. Durant la campagne électorale à la présidence de l’année prochaine, le président ne souhaite pas jouer le rôle du grincheux et provoquer une hausse des prix. La Chine a promis des « représailles appropriées ». Ces prises de bec au sujet du commerce n’ont pas été bénéfiques aux marchés boursiers dans le monde.

Plus de petite monnaie

La Royal Mint (agence chargée de la frappe et de fabrication des billets et pièces de monnaie Britannique sur le territoire) a révélé qu’aucune pièce de cuivre n’a été produite durant l’année 2018, en raison d’une demande insuffisante. Il s’agit des plus petites pièces de monnaie, très appréciées des enfants et des associations caritatives. Et ce n’est pas seulement au Royaume-Uni que leurs jours semblent être comptés. Dans plusieurs pays d’Europe, les commerçants arrondissent aujourd’hui leurs prix aux cinq centimes les plus proches. L’Australie a cessé de produire des pièces de cuivre il y a des décennies, et les ÉtatsUnis pourraient décider d’arrêter leur émission au cours d’une période d’essai de 10 ans.

Accentuer le négatif

La tourmente due aux guerres commerciales s’est transformée en craintes concernant la croissance mondiale. Les marchés financiers ont assisté à une ruée vers les valeurs refuge. L’or connaît ses meilleures performances pour la huitième année consécutive. Toutefois, l’enthousiasme pour l’achat d’obligations d’État s’est avéré l’événement le plus marquant. À mesure que le cours des obligations augmente, leur rendement diminue. L’impact a été si violent que les rendements sur les obligations d’État (totalisant 15 000 milliards de dollars) sont tombés en deçà de zéro. En ces temps étranges, la garantie d’un rendement négatif semble être le prix à payer pour avoir la sécurité.

Est-ce le bon moment d’acheter des obligations ?

Les investisseurs en obligations ont été malmenés au cours des deux dernières années, 2022 étant la deuxième année consécutive de rendements négatifs pour les détenteurs de titres à revenu fixe. Cependant, cette vague de vente prolongée pourrait désormais signifier que les obligations ont retrouvé leur attrait. 

The Monthly Review : Les “stories” du mois de...

Article | Actualités | 05/01/2023

L'Union européenne a annoncé un plafond de prix de 60 dollars le baril sur les exportations de pétrole russe. L'accord interdit l'assurance de tous les pétroliers des pays du G7 transportant du pétrole à un prix plus élevé, ce qui a brièvement obligé des dizaines de pétroliers à faire la queue à l'embouchure de la mer Noire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus