Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Le Nasdaq veut plus de diversité dans les conseils d'administration

il y a 6 mois

Le Nasdaq propose que les quelque 3.249 sociétés cotées sur son marché comprennent au moins une femme dans leur conseil d'administration et aussi un membre d'une minorité ethnique ou sexuelle ou encore de genre. Du jamais-vu de la part d'un opérateur boursier.

C'est une requête inédite et inhabituelle de la part d'un opérateur boursier. Le Nasdaq a demandé au gendarme boursier américain, la SEC (Securities Exchange Commission), l'autorisation d'exiger plus de diversité dans les conseils d'administration des entreprises cotées sur son marché. La Bourse new-yorkaise propose que les plus de 3.200 sociétés cotées incluent au moins une femme dans leur conseil d'administration ainsi qu'un membre d'une minorité ethnique, sexuelle ou encore de genre.

Promouvoir la croissance

« L'objectif du Nasdaq est de promouvoir la croissance et la prospérité de tous afin de renforcer les économies », a déclaré Adena Friedman, directrice générale du Nasdaq. « Nous pensons que cette règle de cotation est une étape dans un cheminement plus large pour parvenir à une représentation inclusive des entreprises américaines. » Les sociétés qui ne satisfont pas à cette norme pourraient être sanctionnées voire radiées de la cote. Le Nasdaq voudrait aussi pouvoir exiger des entreprises cotées qu'elles publient des statistiques sur la diversité de tous leurs dirigeants et pas seulement de leurs administrateurs.

Lire aussi

Pour appuyer sa demande, la place new-yorkaise, a adressé à la SEC un document de 271 pages dans lequel elle se réfère à des travaux universitaires qui répertorient tous les avantages d'un conseil diversifié. Le Nasdaq note aussi que les Etats-Unis sont en retard en matière de diversité de genre dans les conseils, selon une étude du Forum économique mondial qui classe le pays au 53e rang. Aux Etats-Unis, les femmes n'occupent que 20 % des sièges d'administrateurs contre 40 % dans les entreprises cotées.

Des quotas en Californie

Cette requête intervient alors que Goldman Sachs a annoncé exiger des sociétés qu'elle aide à entrer en Bourse d'avoir au moins un membre du conseil d'administration issu de la diversité. Par ailleurs, depuis peu, la Californie a mis en place des quotas de diversité pour les conseils d'administration des entreprises qui ont leur siège social dans cet Etat. La SEC va solliciter les commentaires du public pour décider de la marche à suivre sur cette requête.

Cette initiative pose d'autres questions qui dépassent celle de la diversité dans les conseils. Les Bourses pourront-elles utiliser désormais leurs règles de cotation pour forcer l'action sur d'autres sujets brûlants, comme le changement climatique ?

Author: Laurence Boisseau

Original article: 2020-12-02

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus