Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

L’e-commerce pèse plus de 7 % des ventes alimentaires dans le monde

il y a 4 mois
Les gains enregistrés au plus fort de la crise du Covid ont été conservés.Avec un taux de croissance de 15 %, les ventes en ligne retrouvent le rythme de progression de 2019.

D'alimentation poursuivent leur progression. Elles représentent désormais 7,2 % du marché sur le plan mondial, selon l'institut Kantar. Elles ont grimpé de 15,8 % en 2021. Près de 40 % des consommateurs ont utilisé des sites marchands sur le Web pour faire leurs courses du quotidien. Ils étaient 37 % en 2020. Du coup, le poids de la grande distribution traditionnelle diminue. Les supermarchés et hypermarchés sont toujours les premiers circuits de vente de produits alimentaires dans le monde avec une part de 51,4 %, contre 52,4 % un an auparavant. Mais ils n'ont gagné que 0,1 % en valeur absolue en 2021.

Rythme de croisière

Avec un taux de croissance de 15 %, l'e-commerce alimentaire retrouve son rythme « normal » d'avant la crise du Covid, constatent les experts de Kantar. La parenthèse de 2020 (+ 45,9 %) est refermée. Les gains enregistrés ne sont toutefois pas perdus. En 2019, la part des ventes en ligne s'établissait à 4,8 %. « Globalement, ont conservé les nouveaux clients qu'elles avaient gagnés au début de la pandémie et ont continué à progresser », indique l'institut d'études.

Le poids de l'e-commerce alimentaire varie cependant fortement selon les zones géographiques. « Le marché asiatique représente la moitié de l'activité d'e-commerce dans le monde », note Kantar. En Asie, la part de marché du Web a atteint 15,3 % en 2020. L'Amérique latine est à la traîne, avec un taux de 0,9 %.

Fortes disparités

L'Europe occidentale se rapproche de la moyenne mondiale avec 6,9 %. En Chine et en Corée du Sud, ce sont 88 % des consommateurs qui achètent en ligne, contre 35 % en Europe.

« L'e-commerce reste grand gagnant, avec une croissance trois fois plus rapide que le deuxième meilleur circuit le plus performant. Cela s'explique à la fois par une augmentation du nombre de consommateurs qui effectuent leurs courses en ligne, mais également par une augmentation de leur fréquence d'achat, analyse Stéphane Roger, en charge de la distribution au sein de la division Worldpanel de Kantar. Les principaux marchés occidentaux ont beaucoup à apprendre s'ils désirent poursuivre leur croissance sur le marché de l'e-commerce. »

L'inflation pousse le marché de l'alimentation à la baisse

La hausse des coûts et des matières premières va peser sur le marché mondial des produits de grande consommation, selon Kantar. « Nous pouvons déjà voir que 2022 est une année difficile sur plusieurs plans. Selon nos prévisions, la croissance du marché mondial des produits de grande consommation devrait ralentir pour s'établir à environ 1,3 %, les consommateurs ayant recours à différentes stratégies d'adaptation pour faire face à la hausse du coût de la vie »,explique Stéphane Roger dans l'étude publiée lundi.

Author: PHILIPPE BERTRAND

Les Echos ©2022

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus