Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Avril 2018 - Une remontée des taux directeurs

il y a 2 ans

Remontée des taux directeurs : conséquence d’un regain d’optimisme et de confiance aux Etats-Unis ? 

En février 2018, Jerome Powell succédait à Janet Yellen à la tête de la FED (Réserve Fédérale américaine). Diplômé en sciences politiques à l’Université de Princeton, il siège depuis 2012 au Conseil des gouverneurs de la FED. 

Les taux d’intérêt directeurs sont les taux de référence de la banque centrale d’une zone monétaire. Ils sont les instruments fondamentaux de la politique monétaire car ils influencent le prix du crédit et par conséquent l’épargne octroyée par les banques aux agents économiques. 

La FED a annoncé trois hausses de ses taux directeurs pour l’année 2018. Elle a déjà effectué sa première remontée d’un quart de point passant de 1,5% à 1,75%. Il s’agit du niveau le plus haut depuis près d’une décennie. A la fin de l’année 2018, les taux directeurs devraient s’établir au-dessus de 2% mais la possibilité d’une quatrième hausse n’est pas encore écartée, comme le soulignait Powell, dans un contexte économique évoluant en permanence. 

« L’économie est forte, le risque de récession est aujourd’hui très limité » - Jerome Powell 

Lors de sa première sortie officielle, il est apparu très optimiste quant à la santé économique des Etats-Unis en soulignant notamment les effets bénéfiques de la réforme fiscale sur l’économie. Cette réforme permet de faire baisser le taux d’imposition sur les bénéfices des entreprises de 35% à 21%. De quoi stimuler l’économie américaine ! 

Rappelons que la Chine et les Etats-Unis se livrent depuis quelques semaines une bataille sur la quantité de produits importés visés par la future taxe (environ 50 milliards de dollars). Malgré la menace de guerre commerciale entre ces deux pays, les principaux indicateurs macroéco-nomiques restent dans le vert dans un contexte de regain d’optimisme et de confiance des ménages américains et des investisseurs. 

Les prévisions de croissance pour 2018 s’établissent à 2,7%. Néanmoins selon la FED, la croissance devrait ralentir à 2,4% en 2019. Le taux de chômage connaît son niveau le plus bas à 4,1%. 

Par ailleurs, si l’augmentation de l’inflation1 aux Etats-Unis a pu susciter des craintes pour les investisseurs, l’inflation devrait atteindre 1,9% en 2018 pour se stabiliser à 2% en 2019 (objectif de la FED). 

1L’inflation : est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix (définition INSEE) 

CLOSELOOK - AOÛT 2020

Article | Actualités | 08/09/2020

Le président Trump a banni les entreprises chinoises TikTok et WeChat des États-Unis, au motif que ces deux applications représentent une menace pour la sécurité économique et nationale.

The Monthly Review : Les « stories » de août

Article | Actualités | 08/09/2020

Joe Biden a été confirmé en tant que candidat du Parti démocrate pour affronter Donald Trump lors de l’élection de novembre.  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus