Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review : Les « stories » du mois de décembre

il y a 6 mois

QUICK LOOK
LES MARCHÉS

2,9%

S&P 500

1,1%

EURO STOXX 50

2,7%

FTSE 100

1,2%

CAC 40

0,1%

DAX 30

1,3%

BEL 20

1,1%

FTSE MIB

2,1%

IBEX 35

1,3%

TOPIX
   
        Source: Bloomberg 31.12.2019


En parfaite harmonie

Après une série de baisses de taux d’intérêt, la Réserve fédérale américaine (Fed) a terminé l’année en mode attentiste. Bien que la Fed suive de près l’inflation, elle maintient un ton considéré comme accommodant. Cela signifie que les marchés financiers s’attendent toujours à ce que sa prochaine décision soit une baisse de taux. La Banque du Japon a emboîté le pas de la Banque d’Angleterre en adoptant une position tout aussi accommodante. De son côté, Christine Lagarde, la nouvelle présidente de la Banque centrale européenne, a laissé entendre qu’elle n’était ni un faucon ni une colombe, mais plutôt une chouette, « que l’on associe souvent avec une certaine sagesse ».

Pétrole, Pétrole !

Les actions de Saudi Aramco ont fait des débuts impressionnants sur le marché. Le géant de la production et du raffinage de pétrole a emprunté une route parsemée d’embuches et seule une part infime a été cotée sur le marché actions local. En raison de la forte demande, sa valorisation de marché s’est envolée au-delà des 2 000 milliards de dollars US, soit presque le double de la taille d’Apple, la deuxième plus grosse capitalisation mondiale. Les nouvelles baisses de production promises par l’Arabie saoudite ont contribué, en réduisant l’offre, à faire grimper les cours du pétrole, ce qui pourrait, au final, doper les bénéfices de la société... C’est toujours une bonne nouvelle pour les actionnaires.

Et le gagnant est...

Netflix ! Le géant du contenu en streaming est le titre le plus performant du S&P 500 de la dernière décennie, avec une progression exceptionnelle de 3 767 %. Malgré sa domination sur les marchés au cours des dernières années, le seul autre membre des FAANG (Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google) à se hisser dans le Top 10 est Amazon (+1 209 %). Netflix a montré les avantages qu’il y avait à être le premier à pénétrer sur un marché à croissance rapide. Toutefois, Disney et Apple sont impatients de prendre une part de ce gâteau. Et le gagnant des années 2020 est... Il est tout simplement impossible de prédire qui sera ce gagnant. 

Données au  05.12.2019

 

BILAN 2019
ET PERSPECTIVES 2020

L’année 2019 est marquée par de très bonnes performances des marchés financiers. Il est manifeste que les craintes liées au conflit sino américain et au Brexit ont cédé la place à une certaine forme d’optimisme, conséquence d’une posture très rassurante de la banque centrale américaine. Du côté des fondamentaux économiques, les chiffres micro et macro-économiques ont été plus solides que prévus. Le cycle économique a montré de la robustesse.
Mais alors, que peut-on escompter pour 2020 ? L’année sera-t-elle forcément plus mouvementée qu’en 2019 ? Le dynamisme de l’économie chinoise va être une fois encore déterminant pour la croissance mondiale, même si les élections américaines risquent de capter beaucoup d’attention.

En Zone Euro, la croissance a certes ralenti mais elle devrait rester autour de 1 % en 2020. La dégradation des chiffres est davantage venue de la faiblesse de la demande extérieure, la demande intérieure ayant plutôt bien résisté. Il y a beaucoup d’espoirs au niveau de la Commission européenne pour mettre en place une véritable stratégie de croissance nouvelle, basée sur un green deal pour faire de l’Europe le premier continent à atteindre la neutralité climatique d’ici 2050.

Du coté de la BCE, Christine Lagarde, la nouvelle présidente, a annoncé qu’elle voulait relancer l'activité sur le continent, en encourageant les pays en excédent budgétaire à faire les efforts nécessaires pour consolider une croissance fragile. Les taux d’intérêt sont très faibles voire négatifs avec des banques centrales accommodantes qui restent aux commandes pour contrer les moindres signes de ralentissement.

Du coté des marchés financiers et notamment des marchés actions, les facteurs de soutien sont nombreux et ils vont rester valables en 2020. Il y a 3 inconnues majeures à ce stade, les futures décisions ou tweets de Donald Trump, le rythme du ralentissement de la croissance mondiale et le feuilleton Brexit qui devrait se conclure en 2020, mais on ne sait pas si cela sera en Happy end !

 

CHAÎNES D’APPROVISIONNEMENT MONDIALES - QUELLES...

CLOSE LOOK

À mesure que les économies, malmenées par la pandémie de Covid-19, se rétablissent et se préparent à redémarrer, on parle beaucoup des perturbations subies par les chaînes d’approvisionnement mondiales. 

Les « stories » du mois de mai

THE MONTHLY REVIEW: QUICK LOOK

Article | Billets des gérants | 03/06/2020

Les marchés ont fortement rebondi dans le sillage des bouleversements de mars, galvanisés par l’espoir d’une reprise économique en V. La confiance a quelque peu faibli ces dernières semaines et la dynamique s'est ralentie. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus