Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review : Les “stories” du mois de juin

il y a 27 jours

QUICK LOOK
LES MARCHÉS

Juin

2,2%

S&P 500

0,6%

EURO STOXX 50

0,2%

FTSE 100

0,9%

CAC 40

0,7%

DAX 30

1,6%

BEL 20

-0,3%

FTSE MIB

-3,6%

IBEX 35

1,1%

TOPIX
   
 Source: Bloomberg 30.06.2021
Une taxe mondiale

Une taxe mondiale

Le groupe des nations du G7 s’est accordé sur un taux d’imposition minimal d’au moins 15 % au niveau mondial. En vertu de ces nouvelles règles, les entreprises les plus importantes et les plus rentables devront payer des impôts dans les pays où elles opèrent, et non pas seulement dans ceux où elles sont enregistrées. Cette décision pourrait sonner la fin des stratégies fiscales inventives utilisées par de nombreuses multinationales, notamment pour détourner leurs bénéfices vers des paradis fiscaux offshore. Toutefois, avant d’entrer en vigueur, l’accord devra bénéficier de soutiens supplémentaires et pas seulement des pays du G20. Il devra compter sur l’approbation des 139 pays de l’OCDE.

Crypto

Cyber-arnaque

Les cyber-attaques sont en hausse. Le mois dernier, une attaque ciblant le Colonial Pipeline a entraîné une pénurie de carburant de plusieurs jours sur la Côte Est des États-Unis. Ce type d’attaques est perpétré à l’aide de « rançongiciels », qui permettent aux hackers de crypter des fichiers et d’exiger un paiement en échange de leur restitution. Cette fois-ci, la rançon a été payée en bitcoin, la devise de choix des hackers en raison de l’anonymat qu’elle procure. Toutefois, contre toute attente, le FBI a par la suite été en mesure de tracer les paiements et de recouvrer 2,3 millions de dollars US de bitcoins des portefeuilles virtuels des hackers.

Inflation

Pics d’inflation

L’inflation mesurée par différents indicateurs, notamment l’indice des prix à la consommation (IPC), s’est envolée avec la réouverture des économies mondiales. En mai, le rebond d’une année sur l’autre de l’IPC américain s’est établi à 5 %, son plus haut depuis 2008. Pourquoi ces chiffres sont-ils si élevés ? Il convient d'abord de souligner que les prix actuels sont comparés à ceux de l’année dernière, une période marquée par la nervosité des premiers jours de la pandémie. L’une des autres raisons est le déséquilibre entre la hausse de la demande et les goulots d’étranglement qui pénalisent de nombreux secteurs. Toutefois, des questions demeurent. L’inflation est-elle temporaire ou appelée à persister ? Et comment les banques centrales devraient-elles réagir ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus