Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review : Les « stories » du mois de février

il y a 6 mois

QUICK LOOK
LES MARCHÉS

-8,4%

S&P 500

-8,6%

EURO STOXX 50

-9,7%

FTSE 100

-8,5%

CAC 40

-8,4%

DAX 30

-10,7%

BEL 20

-5,4%

FTSE MIB

-6,9%

IBEX 35

-10,3%

TOPIX
   
        Source: Bloomberg 28.02.2020

Quand les tendances haussières et baissières se rencontrent !

Des deux côtés de l’Atlantique, les marchés actions se sont rapprochés de leurs pics historiques. Malgré les inquiétudes sous-jacentes liées aux résultats des entreprises ou au contexte géopolitique, les « bulls » (les investisseurs optimistes) ont investi en masse sur les marchés. Ils espéraient un nouveau renflouement par les banques centrales mondiales si la situation se détériorait. Puis les « bears » (les investisseurs pessimistes) sont intervenus à la fin du mois. Apple a pris les marchés de court en mettant en garde sur les résultats du premier trimestre qui pourraient être affectés par des problèmes d’approvisionnement et de demande, tandis que le coronavirus s’est développé vers le statut de pandémie en dépit de toutes les mesures de confinement.

Bezos s’investit

Jeff Bezos est le dernier « guerrier vert » à rejoindre la croisade contre le changement climatique. Le fondateur du géant du commerce en ligne Amazon et l’homme le plus riche de la planète s’est engagé à investir 10 milliards de dollars US, soit 8 % de sa fortune pour lutter contre ce problème. Il entend ainsi promouvoir les avancées scientifiques qui permettront de « préserver et de protéger » la planète. Sa démarche s’inscrit dans la lignée d’autres géants de la technologie qui considèrent que la science pourrait apporter la solution, que ce soit en plantant des arbres ou en ayant recours à la fusion nucléaire. Cette initiative devrait améliorer le bilan environnemental d’Amazon qui jusqu’à présent n’était pas très reluisant.

L’opposition se met en ordre de bataille

L’actualité des élections présidentielles américaines a fait la part belle aux primaires des démocrates, qui sont en train de désigner un candidat pour affronter le président Trump en novembre. Michael Bloomberg, l’homme d’affaires milliardaire et l’ancien maire de New York, est entré tardivement dans la course et n’a pas pris un départ fulgurant. Tout au long de la campagne des primaires, le candidat vétéran Bernie Sanders a donné l’impression de tout balayer sur son passage. D’ici le « Super Tuesday » de début mars, lorsque 14 états font leur choix, son avance pourrait se révéler irrattrapable. Toutefois, comme nous l’avons découvert en 2016, le résultat final de l’élection est souvent imprévisible.



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus