Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review : Les « stories » d'octobre

il y a 18 jours

QUICK LOOK
LES MARCHÉS

2,8%

S&P 500

-7,4%

EURO STOXX 50

-4,9%

FTSE 100

-4,4%

CAC 40

-9,4%

DAX 30

-5,9%

BEL 20

5,6%

FTSE MIB

-3,6%

IBEX 35

-2,8%

TOPIX
    
        Source: Bloomberg 31.10.2020



Pas de croissance sans dépenses

Pour sortir de la récession causée par la pandémie mondiale, le FMI (Fonds monétaire international) a recommandé aux gouvernements des économies développées de se lancer dans une politique de dépenses. Le maintien des plans de relance budgétaire devrait doper les économies par le biais d’investissements pour soutenir les entreprises et les travailleurs. Et comment ces énormes sommes devraient-elles être financées ? Par l’emprunt public naturellement. Le FMI souligne que, compte tenu de la faiblesse historique des taux d’intérêt, l’emprunt est bon marché. Il est également facilement accessible. La première tranche des « obligations sociales » de la Commission européenne d’un montant de 100 milliards d’euros, expressément destinées à protéger l’emploi dans la région, a été sursouscrite 13 fois.

Quand les énergies propres dépassent les majors pétrolières

NextEra, le leader mondial de la production d’énergie solaire et éolienne, a dépassé la valeur de marché d’Exxon Mobil. Le géant pétrolier américain, qui était jadis la première entreprise mondiale, a vu le cours de son action chuter de 50 % pour la seule année 2020. Ce renversement illustre la période troublée que traversent les producteurs de carburants fossiles, dont les prix et la demande se sont effondrés en raison du Covid-19, ainsi que l’élan en faveur des sources d’énergies propres renouvelables. Le candidat à l’élection présidentielle Joe Biden a promis 2 000 milliards de dollars US d’investissements dans les énergies vertes. De son côté, la Chine s’est engagée à atteindre la neutralité carbone d’ici 2060.

Ant Group : une introduction en Bourse record ? 

Ant Group, la branche d'Alibaba spécialisée dans les paiements en ligne, avait prévu la plus grande introduction en bourse de l'histoire. La société devait lever plus de 30 milliards de dollars, avant que la bourse de Shanghai ne reporte l'entrée en bourse. La demande pour les actions était intense, à tel point qu'elle a brièvement risqué de déstabiliser les échanges sur le dollar de Hong Kong, car il devait y avoir une double cotation à Hong Kong. Entre-temps, l'homologue américain PayPal a fait un pas vers le monde des monnaies numériques, avec une licence permettant de soutenir les paiements en bitcoin.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus