Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

QUICKLOOK - Janvier 2019

il y a 10 mois

Que s’est-il passé en janvier ?

7,9%

S&P 500 INDEX

5,3%

EURO STOXX 50

3,6%

FTSE 100

5,5%

CAC 40

5,8%

DAX 30

7,6%

BEL 20

7,7%

FTSE MIB

6,1%

IBEX 35

4,9%

TOPIX

Le « shutdown » américain - Ce blocage des administrations est le plus long de l’histoire des États-Unis. Le désaccord sur le financement des projets de sécurité du Président Trump, autrement dit sur la construction controversée du mur à la frontière mexicaine, a laissé les administrations gouvernementales sans budget pour payer les salaires. Les musées, les parcs nationaux et les aéroports ont été fermés. Le Président a été obligé de reporter son discours sur l’état de l’union faute de sécurité. Le « shutdown » a pris une telle ampleur qu’il a impacté le PIB, amputant l'économie américaine de quelque 11 milliards de dollars.

Saint Valentin ou Saint Brexit ? - Le Parlement du Royaume-Uni reste toujours embourbé dans l’approbation du Brexit. Les propositions de la première ministre, Theresa May, concernant l’accord de retrait ont été rejetées à une écrasante majorité. Les factions rivales sont incapables de se mettre d’accord sur une solution. Nous dirigeons-nous vers une sortie ‘sans accord’ ou même vers une remise en question du Brexit ? Les appels en faveur d’un report du ‘Brexit day’ au-delà du 29 mars se font de plus en plus pressants. Mais en tant que responsable des négociations pour l’UE, Michel Barnier a déclaré : « Pour quel motif ? Et pour combien de temps ? » Le prochain vote de Westminster est prévu pour le jour de la Saint-Valentin.

Venezuela - un opposant est né - Juan Guaidó a revendiqué le titre de Président du Venezuela. Les États-Unis et de nombreux pays d’Europe et du continent américain ont soutenu son projet de reconstruction de l’économie en ruine. Pourquoi le Venezuela est-il si important ? Le pays possède d’énormes réserves de pétrole, mais ne fournit actuellement que 1 % de la consommation mondiale. Si l’économie était remise sur de bons rails, le Venezuela pourrait rivaliser avec l’Arabie Saoudite, la Russie et les États-Unis au titre de fournisseur mondial majeur.

 

Les « stories » du mois de décembre

THE MONTHLY REVIEW: QUICK LOOK

Article | Billets des gérants | 10/01/2020

DÉCEMBRE •  Que s'est-il passé ? 

Quelles seront les répercussions des élections sur...

Article | Billets des gérants | 13/12/2019

Une victoire des conservateurs a toujours été susceptible d’être le résultat le plus favorable pour les marchés. Nous prévoyons que cela suscitera une réaction positive des actions britanniques, mais ce sera également opportun pour la livre sterling, ce qui pourrait miner la confiance, car les poids lourds de l’indice FTSE tirent une part importante de leurs revenus à l’étranger.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus