Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

QUICKLOOK - Janvier 2019

il y a 8 mois

Que s’est-il passé en janvier ?

7,9%

S&P 500 INDEX

5,3%

EURO STOXX 50

3,6%

FTSE 100

5,5%

CAC 40

5,8%

DAX 30

7,6%

BEL 20

7,7%

FTSE MIB

6,1%

IBEX 35

4,9%

TOPIX

Le « shutdown » américain - Ce blocage des administrations est le plus long de l’histoire des États-Unis. Le désaccord sur le financement des projets de sécurité du Président Trump, autrement dit sur la construction controversée du mur à la frontière mexicaine, a laissé les administrations gouvernementales sans budget pour payer les salaires. Les musées, les parcs nationaux et les aéroports ont été fermés. Le Président a été obligé de reporter son discours sur l’état de l’union faute de sécurité. Le « shutdown » a pris une telle ampleur qu’il a impacté le PIB, amputant l'économie américaine de quelque 11 milliards de dollars.

Saint Valentin ou Saint Brexit ? - Le Parlement du Royaume-Uni reste toujours embourbé dans l’approbation du Brexit. Les propositions de la première ministre, Theresa May, concernant l’accord de retrait ont été rejetées à une écrasante majorité. Les factions rivales sont incapables de se mettre d’accord sur une solution. Nous dirigeons-nous vers une sortie ‘sans accord’ ou même vers une remise en question du Brexit ? Les appels en faveur d’un report du ‘Brexit day’ au-delà du 29 mars se font de plus en plus pressants. Mais en tant que responsable des négociations pour l’UE, Michel Barnier a déclaré : « Pour quel motif ? Et pour combien de temps ? » Le prochain vote de Westminster est prévu pour le jour de la Saint-Valentin.

Venezuela - un opposant est né - Juan Guaidó a revendiqué le titre de Président du Venezuela. Les États-Unis et de nombreux pays d’Europe et du continent américain ont soutenu son projet de reconstruction de l’économie en ruine. Pourquoi le Venezuela est-il si important ? Le pays possède d’énormes réserves de pétrole, mais ne fournit actuellement que 1 % de la consommation mondiale. Si l’économie était remise sur de bons rails, le Venezuela pourrait rivaliser avec l’Arabie Saoudite, la Russie et les États-Unis au titre de fournisseur mondial majeur.

 

The Monthly Review : Les « stories » de septembre

Article | Billets des gérants | 16/10/2019

BAISSE DES TAUX - QUELLES RÉPERCUSSIONS ?

The Monthly Review : Les « stories » de septembre

Article | Billets des gérants | 16/10/2019

 SEPTEMBRE -  Que s'est-il passé ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus