Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

QUICKLOOK - juin 2019

il y a 20 jours

Que s’est-il passé en juin ?

6,9%

S&P 500 INDEX

5,9%

EURO STOXX 50

3,7%

FTSE 100

6,4%

CAC 40

5,7%

DAX 30

3,5%

BEL 20

7,2%

FTSE MIB

2,2%

IBEX 35

2,6%

TOPIX

Plus si patiente - La Réserve fédérale américaine (Fed) a revu son discours sur les taux d’intérêt, et l’heure n’est plus à la « patience ». Après un coup d’arrêt, la Fed pourrait en effet reprendre son cycle de baisse des taux. Les marchés tablent sur juillet. Tandis que ces derniers s'étaient montrés satisfaits de la patience manifestée par la Fed la majeure partie de cette année, les espoirs de la voir abaisser ses taux leur ont redonné du tonus. Mais pourquoi ce revirement soudain de la Fed ? La réponse semble résider du côté de la crainte que la guerre commerciale n’ait écorné la confidence des entreprises à travers le monde.

Un éclat retrouvé - Le cours de l’or est en hausse. Ce mois-ci, le métal jaune a atteint son plus haut niveau depuis six ans. Mais pourquoi, donc, cet engouement ? Il s’agit en fait d’une tendance tout à fait habituelle lorsqu’une hausse des taux est attendue. Si l’or est perçu comme précieux, il ne génère aucun rendement et sa conservation coûte même de l’argent. Toutefois, dans un contexte où 12,5 trillions de dollars d’obligations souveraines affichent des rendements négatifs, cet aspect est vite oublié. Sans compter que les valorisations sur les marchés atteignent des records. Il n’en fallait pas plus pour redonner à l’or tout son éclat de valeur refuge. Un éclat auquel il est difficile de resister.

Peste porcine en Chine - La crise porcine africaine se fraie un chemin vers les troupeaux porcins en Chine, provoquant une crise qualifiée de « sans précédent ». La production de porc pourrait chuter d’un tiers, ce qui représente plus que la production annuelle américaine. Tandis que l’approvisionnement s’est effondré, les prix se sont, eux, envolés. Il s’agit cependant d’une très bonne nouvelle pour les exportateurs de porc européens. Les exportations de l’Espagne vers la Chine ont bondi de 33 % au cours des deux premiers mois de 2019. Toutefois, les temps sont durs pour les consommateurs du sud-est de la Chine.

 

QUICKLOOK - juillet 2019

Article | Billets des gérants | 20/08/2019

Que s’est-il passé en juillet ?

CLOSELOOK - julliet 2019

Article | Billets des gérants | 20/08/2019

Pourquoi les bénéfices restent-ils si faibles ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus