Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Octobre 2016 - Surperformance des marchés émergents

il y a 3 ans

Les marchés émergents font partie des classes d’actifs les plus dynamiques en termes de collecte depuis quelques mois. La résilience et la vigueur de ces économies, avec un PIB représentant plus de 40% du PIB mondial en 2015, renforcent nos convictions sur cette zone à fort potentiel. Pourquoi ? 

Depuis le début de l’année les marchés émergents n’ont cessé de surperformer les marchés des pays développés. Pour preuve, l’indice MSCI Emerging Markets, qui mesure la performance globale des marchés actions des 23 principaux pays émergents, enregistre une performance de +13,77%1 depuis janvier. Les performances des indices des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) vont être déterminantes dans l’évolution de cet indice puisqu’ils en représentent environ 40%. A contrario, l’indice MSCI World (actions des pays développés) n’a progressé que de 4,78%1 depuis le début de l’année. 

A titre d’exemple, la Bourse brésilienne enregistre un gain de +34,64%1 depuis janvier alors que le CAC 40 perd -4,89%1 sur cette même période. Deux principaux facteurs sont à l’origine de cette dynamique significative sur les marchés émergents.

Tout d’abord, l’Europe doit faire face à la forte incertitude déclenchée par le Brexit et à de nouvelles craintes sur le secteur bancaire. Les indicateurs économiques des pays développés doivent encore confirmer leur tendance à l’amélioration car la reprise de l’activité économique semble se faire encore attendre. Enfin, les politiques monétaires mises en place par la Banque Centrale Européenne (BCE) ou la Réserve Fédérale (Fed) ne permettent plus d’obtenir des rendements attractifs dans un environnement de taux bas voire négatifs. Les Banques centrales restent cependant très accommodantes et sont toujours à la manoeuvre pour soutenir encore plus l’économie si nécessaire.

Dans cet environnement de taux ultra-bas voire négatifs, l’amélioration des perspectives économiques, l’apaisement des tensions politiques et la stabilisation des prix des matières premières sont autant d’indicateurs qui suscitent l’engouement des investisseurs pour les marchés émergents ces derniers mois.

L’ensemble de ces facteurs, qu’ils soient financiers, politiques ou économiques, ne font que renforcer notre conviction selon laquelle les actions émergentes offrent une excellente opportunité de diversification. La dette émergente reste également une classe d’actifs intéressante dans un contexte de faible inflation et de croissance.

Bien sûr, il faut garder en tête que la nature des résultats des élections américaines le 8 novembre prochain pourrait nous amener à revoir nos analyses et réviser nos convictions. Le présent est court, l’avenir incertain, le passé seul est assuré (Sénèque).

The Monthly Review : Les « stories » de septembre

Article | Billets des gérants | 16/10/2019

BAISSE DES TAUX - QUELLES RÉPERCUSSIONS ?

The Monthly Review : Les « stories » de septembre

Article | Billets des gérants | 16/10/2019

 SEPTEMBRE -  Que s'est-il passé ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Les cookies utilisés permettent une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus